Page d’accueil

Un parler ouvert ouvre un autre parler et le tire hors comme fait le vin et l’amour. — Michel de Montaigne.

La poésie que j’aime se fait poème après poème : la poésie tout un poème

  un blog sans essais 
est un blog raté
 
Utiliser un écran d’ordinateur ne suffit pas
On y jette des mots et des images
Qui au fur et à mesure s’effacent
Ou rebondissent
 
Si le texte affiché ne fait pas tourner le disque dur
De ses lecteurs
À quoi sert la conversion numérique ?
 


CE QU’EST ET CE QUE N’EST PAS POÉSIE MODE D’EMPLOI
 
« La culture numérique exige des formes nouvelles
et toujours changeantes de savoir-lire, de savoir-faire
une compétence numérique » Milad Doueihi
*

CE BLOG S’ADRESSE AUX LECTEURS NUMÉRIQUES SANS PAPIERS.
Et pourtant c’est un être réel qui l’écrit, d’abord à la main,
sur des carnets de toute taille,
des cartes blanches ou de couleurs de divers formats,
des marges de livres en train d’être lus, et même,
des ardoises imaginaires de l’enfance
– ce que les chinois anciens appellent écrire sans laisser de traces.

Ensuite, après cette première phase, pour donner un texte nouveau
à lire sur la toile,  passage obligé par azertyuiop,
ce fameux clavier, qui, en effet peut-être comparé à un piano :
mon piano, ton piano, son piano (écoutez la chanson de Ferré Léo).
Le texte écrit est ainsi livré sous forme de poème, le plus souvent,
à qui veut bien s’y arrêter un instant.
C’est là que réside la difficulté et la contradiction du média numérique.
Les lecteurs, pour la plupart, ne font que passer,
comme s’il s’agissait d’un « apparaître verbal », comme un autre.

Je n’ai rien contre passes et passages à la Montaigne,
« Je ne peins pas l’être. Je peins le passage…
Il faut accommoder mon histoire à l’heure. ».
Mais lui, faisait son miel des écrits autres, qui le nourrissaient
et lui permettaient d’armer ses répliques,
d’écrire à sa manière, unique et ondoyante, sa « glose » :
nous ne faisons que nous entregloser.

Ainsi se dessine l’utopie, la visée de ce blog intitulé,
un peu par provocation, poésie mode d’emploi.

Ni modèle d’écriture, toujours en devenir, ni, encore moins
modèle de vie, mais, sans se bercer d’illusions,
incitation aux extensions du domaine du don*
 ….sur les sentiers solitaires et solidaires de la création.

 
*Alain Cavaillé

CHAQUE JOUR UN POÈME

Chaque jour un poème
Tel un exercice spirituel
Chaque jour un poème
Comme un jaillissement premier
 Chaque jour un poème
Une forme qui va et vient
et nous métamorphose
Chaque jour un poème
Instants précieux
Émerveillements

Énigmes sans réponses




Chaque jour un poème
La nuit de préférence
Chaque jour un poème
Un essai de concilier
la rime et la raison
Chaque jour un poème
L'inexprimable et l'indicible
submergés par un vers

écrit les yeux fermés
Chaque jour un poème
Toujours inachevé